Naviguer vers le haut
Connexion
Site internet du crématorium de Nice > Destination des Cendres
 
 
LA DESTINATION DES CENDRES
 
Après la crémation, la question de la destination définitive des cendres se pose à ceux qui restent et à ceux qui gèrent les cimetières et les sites cinéraires.
Depuis 1976, la France bénéficiait d’une des réglementations les plus souples d’Europe. Désormais, la loi du 19 décembre 2008, relative à la législation funéraire, définit précisément les conditions de conservation ou de dispersion des cendres.
 
 
EN CAS D’INCERTITUDE SUR LA DESTINATION DEFINITIVE DES CENDRES…
En attendant d'avoir pris une décision sur la destination des cendres, la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles a la possibilité de laisser temporairement, pendant une période qui ne peut excéder un an, l'urne au crématorium (ou dans un lieu de culte avec l’accord de l’association chargée de l’exercice du culte)
 
Au terme de ce délai et en l'absence de décision sur la destination des cendres, celles-ci seront dispersées dans l'espace aménagé à cet effet du cimetière de la commune du lieu de décès ou dans l'espace cinéraire le plus proche.

  

 
LORSQUE LE CHOIX EST FAIT…
 
Après la crémation, à la demande de la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles, la législation permet les destinations suivantes pour les cendres en leur totalité :  
 
 

LE CIMETIÈRE OU LE SITE CINÉRAIRE

L'urne peut :
être inhumée dans une sépulture,
être déposée dans une case de columbarium,
être scellée sur un monument funéraire.
 
La totalité des cendres peut aussi être dispersée dans un espace aménagé à cet effet (Jardin du souvenir).
 
Dans tous ces cas, une demande d’autorisation devra être effectuée auprès du maire de la commune
se trouve le cimetière ou le site cinéraire.
                           

EN PLEINE NATURE

La totalité des cendres peut être dispersée en pleine nature, à l'exception
des voies publiques.                      

  

La personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles doit en faire la déclaration auprès du maire de la commune du lieu de naissance du défunt.
 

 

 
 
LDISPERSION DES CENDRES
 

Les cendres du défunt peuvent être dispersées dans des espaces collectifs, spécialement aménagés pour la dispersion des cendres en cimetière ou en site cinéraire. Ils peuvent comporter les équipements suivants :

 
LE SOUVENIR APRES CREMATION…
LE JARDIN DU SOUVENIR
Situé dans un cimetière ou un site cinéraire, il s’agit d’un lieu généralement semé de gazon et arboré, dans lequel les cendres sont dispersées sur des espaces appropriés et dédiés à cet effet.
Ces espaces peuvent être une “Rocaille de dispersion”, qui permet de disperser les cendres sur un lit minéral, ou une "Vasque de dispersion" pour faire doucement glisser les cendres dans un caveau.
Dans ce cas, les familles peuvent néanmoins marquer la mémoire de leur défunt en inscrivant son nom sur divers supports placés à proximité des espaces de dispersion.
 
EST  ESSENTIEL  
 
 LES COLONNES DU TEMPS ET LE LIVRE DU SOUVENIR
 
De formes diverses, ces supports minéraux permettent également la pose de plaques portant  l’identité du défunt.
 
 
 
L’ARCHE
 
Comme un pont entre la vie et l’au-delà, “l’Arche”, placée au centre du “Jardin du Souvenir”, supporte la gravure du nom de chaque défunt pour l’inscrire dans un souvenir collectif. Les cendres sont dispersées sur un lit de galets disposé sous “l’Arche”.
 
 

 

 
 
LCONSERVATION DES CENDRES
 
Pour conserver les cendres des défunts, deux types de choix s’offrent aux familles et communes (ou établissements publics de coopération intercommunale) qui créent et gèrent les cimetières et les sites cinéraires.
 
 
EN ESPACE COLLECTIF COLUMBARIUM
Il est aménagé dans un cimetière ou site cinéraire et permet de conserver l’urne dans une « niche » individuelle qui reçoit la plaque ou l’inscription souhaitée par la famille. De très nombreux modèles, de tailles, de formes et de matériaux différents coexistent.
 
EN ESPACE INDIVIDUEL
Lorsqu’elles choisissent un espace individuel comme lieu de destination définitive des cendres de leur défunt, les familles manifestent ainsi leur volonté de disposer d’un lieu de mémoire et de recueillement privé.
 
LA SÉPULTURE TRADITIONNELLE
Pour que les cendres du défunt reposent auprès des siens, dans la sépulture familiale, l’urne est déposée dans le caveau ou en pleine terre. Elle peut aussi être scellée sur un monument existant ou à créer.
Ainsi, les cercueils et les urnes trouvent, naturellement, leur place au même endroit. La réunion d’une même famille dans un même emplacement au cimetière est le souhait de 77 % des Français et 86 % souhaitent la mise à disposition d’un monument familial adapté, à la fois, à l’inhumation et à la crémation [1].
 
 
LA SÉPULTURE CINÉRAIRE
L’urne est déposée en terre ou placée dans un caveau spécifique (cavurne). Les emplacements individuels réservés aux urnes sont gérés en concession sur le même principe que celui des sépultures traditionnelles et peuvent être mis en place au fur et à mesure des besoins. Par ailleurs, aujourd'hui, plus de 70 % des Français plébiscitent les cimetières paysagers par rapport aux cimetières traditionnels. Dans cet esprit, l’aménagement d’espaces cinéraires au sein d’un cimetière permet d’intégrer une touche végétale qui rompt avec la monotonie des alignements de concessions et satisfait à l’évolution des goûts de nos contemporains.
 
1- Sondage IFOP/OGF réalisé en septembre 2004